Pseudonyme : Appartement L

Créée en juillet 2017, la jeune agence parisienne Pseudonyme prouve que la valeur n'attend pas le nombre des années. Après avoir revalorisé la façade du célèbre Circus Hotel de Berlin (Allemagne), le duo d'architectes affiche son goût pour les textures métalliques et signe un lieu unique au cœur du 6e arrondissement de la capitale, entre espace privé, appartement de collectionneur et galerie d'art. Focus sur un studio dont on n'a pas fini d'entendre parler...

Le projet résulte d'une commande originale : celle d'un amateur d'art désireux de regrouper appartement privé et espace d'exposition en un seul et même lieu. Située sous les combles d'un immeuble haussmannien du quartier de Saint-Germain-des-Prés, la surface de 1 100 mètres carrées était auparavant occupée par des locaux tertiaires et agrémentée de fausses moulures et rosaces dans un caractère « typiquement parisien » exacerbé. Une époque qui appartient désormais au passé puisque, à partir de la commande de Monsieur L., l'agence Pseudonyme – dirigée par Chloé Thomazo et Jeremy Germe –, imagine un lieu de vie étonnant, où art et routine ne font plus qu'un.

Si le plan traditionnel ne diffère pas des voisins de l'immeuble (comprenant en effet un séjour, une cuisine, une chambre et une buanderie), l'appartement est imaginé comme un support à part entière de la collection de son propriétaire. Ainsi, les nombreuses œuvres contemporaines s'inscrivent naturellement sur une toile neutre, espace muséal standardisé reprenant les codes du white cube, à la seule différence que, loin d'être un lieu uniquement dédié à la contemplation, l'appartement abrite le quotidien de Monsieur L et permet d'y accueillir famille et amis lors de divers évènements. Une frontière entre foyer et galerie qui s'efface doucement, faisant vivre les nombreux artefacts à la manière des ateliers d'antan.

Les décors factices des faux plafonds sont détruits, révélant les éléments techniques ainsi qu'une hauteur de plafond de 8 mètres. Un aspect brut renforcé par les choix esthétiques effectués par les maîtres d'œuvre : les surfaces sont immaculées – ne jurant ainsi jamais avec les installations et expositions –, grâce à une peinture industrielle blanche et du carrelage de la même tonalité, tandis que le mobilier et les éléments de la cuisine sont en acier inox. Tables, banquettes ou encore bibliothèques sont montées sur roulettes, permettant ainsi de changer la disposition au gré des tableaux et sculptures exposés par le collectionneur.

Une réalisation où neutralité rime avec singularité.

Intitulé du projet : Appartement L
Lieu : Paris (75)
Maîtrise d'ouvrage : Privé
Maîtrise d'œuvre : Pseudonyme
Surface : 1 100 m²
Montant des travaux : NC
Calendrier : Livraison 2019

Pour en savoir plus, visitez le site de Pseudonyme

Photographies : Pseudonyme